La technique du Pomodoro … (1/2)

J’ai récemment fait part à mes collègues d’une méthode de travail : la technique du pomodoro. Du coup, je voulais aussi vous en parler ici :)

Elle sort d’où cette technique ?

La technique du pomodoro est une façon de gérer ses tâches et son temps. Elle a été inventée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980, alors qu’il était étudiant à l’université, pour être plus efficace dans son travail. Il a voulu se prouver qu’il pouvait rester concentré sur une tâche pendant une durée précise, sans s’en éloigner ni être distrait. Pour cela il a pris le minuteur de sa cuisine : le pomodoro (signifie tomate en italien). Et c’est comme ça qu’il a mis au point cette technique pour le moins simpliste mais très efficace.

logo tomate de la technique du pomodoro

Ok pour l’historique, maintenant c’est quoi le principe ?

La technique du pomodoro repose sur le découpage du temps de travail en période de 25 minutes (appelée pomodori ou tomate) suivie d’une courte pause. Voici les règles du « jeu » en quelques points :

  1. définir ce que vous allez réaliser lors de la prochaine tomate
  2. enclencher le minuteur (top c’est parti pour 25min !)
  3. travailler sur la/les tâches prévues
  4. drrriiiing le temps est écoulé, on pose les stylos (enfin on arrête la tâche peu importe où vous en étiez)
  5. pause de 5min pour une activité détente
  6. c’est reparti pour une session de travail (on recommence en 1.)

Au bout de 4 sessions de travail, prendre une pause plus longue d’environ 15-20 minutes.

Cette façon de s’organiser me fait pas mal penser aux méthodes agiles, par son côté itératif et par le côté rythme soutenable (d’eXtreme Programming).

Que faut-il pour pratiquer ?

Le matériel se résume à très peu de chose :

Matériel pour appliquer la technique

Le minuteur

J’ai longtemps utilisé le minuteur ci-dessus, mais les piles m’ont lâché (et je n’ai jamais pris le temps de les changer), du coup je suis passée à un compteur, enfin plutôt un « décompteur », intégré à mon bureau. Finalement, cette application me convient bien mieux, les sessions s’enchaînent automatiquement et j’ai le temps restant sous les yeux :

Ce qui ne me convenait pas/plus avec le minuteur « réel », c’est qu’il m’arrivait de commencer une session de travail sans l’avoir enclenché et je ne m’en rendais pas tout de suite compte, du coup je dépassais souvent les 25min ! Le rythme était alors cassé. Chose qui ne m’arrive plus avec l’application.

J’utilise Pomodoro Desktop, le lien qui se trouve dans l’onglet « A propos » ne mène hélas plus au téléchargement : http://www.ugolandini.com/. Mais il y a un dépôt sur github qui semble assez actif : https://github.com/ugol/pomodoro

Cette application est très simple : on a le décompte sous les yeux et une pop-up apparaît quand une session démarre ou se termine. Il est aussi possible de mettre une description à la tomate, ce qui permet d’avoir un backlog assez pertinent.

Pour ma part, je n’utilise pas cette fonctionnalité, le start/stop/interrupt me suffit. La petite voix qui me dit « ready go » est aussi assez sympa.

Il existe une ribambelle de logiciels pour timer vos sessions, à vous de voir celle qui vous correspond le mieux.

Prise de notes

La feuille de papier me sers de mémo, j’y note

  • les idées à explorer plus tard (en dehors de la tomate en cours).
  • les choses restées en suspens quand la fin de la tomate approche.
  • les points qui n’ont rien à voir avec ma session de travail pour me vider l’esprit (ça correspond à ce qu’on appelle le « Parking Lot » lors des réunions).

Personnellement, le duo papier-crayon me convient très bien. Il existe bien-sur des applications pour gérer vos idées, vos todo listes, même un fichier .txt pourrait faire l’affaire, mais je trouve que je perds trop de temps à chercher « virtuellement » cette application alors qu’il me suffit de lâcher la souris pour prendre le crayon. Tous ces logiciels de gestion de tâches sont tout de même utiles, mais à un plus haut niveau. Ici, lors du pomodoro, je note principalement des choses très bas niveau (par exemple : « mettre à jour wiki page x partie y »).

Pour plus d’informations…

Je vous invite à aller voir le site http://www.pomodorotechnique.com/, il s’y trouve la version pdf du livre http://www.pomodorotechnique.com/resources/ThePomodoroTechnique_v1-3.pdf mais il y a aussi des ressources intéressantes comme des pages vierges pour votre prise de note ou une feuille résumé des règles du jeu.

A suivre !

Je vous ai pour l’instant surtout présenté le « comment » de la technique du pomodoro (comment elle est née / comment y jouer). Ma façon d’utiliser cette méthode et surtout ce que je lui trouve est dans l’article : la tomate à ma sauce (2/2)


6 reflexions sur “La technique du Pomodoro … (1/2)

  1. JC

    Et tu l’appliques ? J’ai voulu m’y mettre mais j’ai du mal à m’organiser et à prévoir ce que je ferai dans les prochaines périodes…

    1. Valérie Auteur de l'article

      Oui j’essaye de l’appliquer dès que c’est possible. Mais je vais en parler dans le prochain article que je vais publier (normalement) ce soir :)

Répondre à JC Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>